La Reine Margot

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4119
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

La Reine Margot

Message par Montparnasse »

Certes jamais accueil, si flatteur qu’il fût, n’avait été
mieux mérité que celui qu’on faisait en ce moment à la
nouvelle reine de Navarre. Marguerite à cette époque avait
vingt ans à peine, et déjà elle était l’objet des louanges de
tous les poëtes, qui la comparaient les uns à l’Aurore, les
autres à Cythérée. C’était en effet la beauté sans rivale de
cette cour où Catherine de Médicis avait réuni, pour en faire
ses sirènes, les plus belles femmes qu’elle avait pu trouver.
Elle avait les cheveux noirs, le teint brillant, l’œil
voluptueux et voilé de longs cils, la bouche vermeille et
fine, le cou élégant, la taille riche et souple, et, perdu dans
une mule de satin, un pied d’enfant. Les Français, qui la
possédaient, étaient fiers de voir éclore sur leur sol une si
magnifique fleur, et les étrangers qui passaient par la France
s’en retournaient éblouis de sa beauté s’ils l’avaient vue
seulement, étourdis de sa science s’ils avaient causé avec
elle. C’est que Marguerite était non-seulement la plus belle,
mais encore la plus lettrée des femmes de son temps, et l’on
citait le mot d’un savant italien qui lui avait été présenté, et
qui, après avoir causé avec elle une heure en italien, en
espagnol, en latin et en grec, l’avait quittée en disant dans
son enthousiasme : « Voir la cour sans voir Marguerite de
Valois, c’est ne voir ni la France ni la cour. »

(Alexandre Dumas père)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Répondre