Histoire à plusieurs mains

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

Les frères… des sbires sanguinaires, des mercenaires sans scrupules, d’anciens taulards sortis trop tôt, achetés par Hammon… James Lawn avait fait l’expérience de leur cruauté une fois, une seule fois mais ça avait été une expérience traumatisante. Capturé dans leur geôle, il avait souffert le martyre… Les frères connaissaient toutes les raffineries des tortures orientales : faire souffrir mais ne pas faire mourir… James Lawn avait été leur captif pendant plusieurs jours. Où ? Il ne savait pas . Des murs épais comme des tombeaux avaient résonné de ses cris sans pour autant qu’on vienne à son secours.
Pourtant, c’était une femme qui l’avait sauvé. Une captive, blanche et bien que voilée, James avait plusieurs fois observé ses yeux bleus et la peau claire de ses paupières. Une captive sans doute… Tous les jours, elle le servit : un repas frugal tout juste destiné à sa survie jusqu’à temps qu’il parle… Un jour, alors qu’il ne pouvait plus utiliser ses mains affreusement torturées, elle avait fini par le nourrir à la cuillère, comme un enfant. C’est grâce à elle qu’il avait survécu.
Le lendemain, elle était revenue avec un couteau. Elle avait tranché ses liens puis le soutenant de son épaule, elle l’avait aidé à s’enfuir avec elle.
C’était Christina.
Mais pour l’heure, il lui fallait contacter les immortels… Parce que Christina n’était plus à ses côtés. Parce qu’il lui avait demandé de partir. Parce qu’il avait exigé qu’elle parte.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

J'aurais bien besoin qu'on réunisse tous les extraits en un seul texte en pdf... Je finis par m 'y perdre... Faudrait que je trouve le temps de le faire... :)

Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Le Merle Blanc »

Dans sa tête, à présent, tournait une question... Il se souvenait les travaux, les nuits sous la tente
avec la belle Christina, de leur fuite de leur séparation pour que perdure le secret... et quelques mois plus tard de sa première capture, où comme par hasard son sauveur n'était autre que Christina... Elle était
captive, comme lui mais nul ne l'avait touchée... peut-être avaient-ils pensé qu'elle ne savait tout simplement pas... Ils avaient fui ensemble, s'étaient de nouveau séparés et maintenant, il était sur que Christina n'avait
rien révélé... sinon, pourquoi tout ce cirque tous ces interrogatoires ... Où était-elle la belle aux yeux bleus,
avait-elle su mettre à son profit les expériences des maîtres birmans et disparaître corps et âme ? Où bien
courait-elle quelque part après l'élue... la pauvre! jamais elle ne la trouverait! il faudrait que James lui donne les deux indices que lui seul savait interprété... mais hélas la belle était loin... Où? ... comment pourrait-il contacter les immortels?
Mais Christina n'était pas, comme il le croyait, partie, disparue. Elle avait appris, elle avait su interprété les écritures... Elle avait compris les trois sommets du triangle, avait deviné une présence... une présence lointaine... une présence extra terrestre... Comme trois vaisseaux à la recherche de la déesse... de l'élue!!
Mais qui était l'élue? Où la chercher?.. Il fallait qu'elle retrouve James pour qu'il lui apprenne les indices
manquants... Alors, peut-être, l'élue serait à sa portée.
Pour la seconde fois, elle se mit à la recherche de James
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

Merle blanc : tu me poses de plus en plus de colles ! :mrgreen: J'ai beaucoup d emal avec ces trois flèches d'or...


Suite :


Christina montra la photo. Mais le marchand fit un signe négatif de la tête et même ses commis, deux petits hommes aux mains sales, firent non de la tête. Non, jamais vu cet homme par ici, disaient-ils par ce geste.
Combien de fois avait-elle montré sa photographie dans ses bazars orientaux achalandés de maints tapis multicolores, breloques, lanternes, photophores, sacs à main, théières... ?
Mais aucune trace de James...
Pourtant, il fallait lui dire. Il fallait qu'elle le retrouve. James ne résisterait pas à la vérité de ce qu'elle allait lui révéler.
Et puis c'était son homme après tout. C'était l'homme qu'elle aimait. Elle l'avait soigné, guéri, sauvé, soutenu, aidé dans ses recherches. Elle l'avait aimé, tenu dans ses bras si souvent, dormi avec lui longtemps qu'elle ne pouvait s'en défaire... même si il lui avait fait jurer de ne pas chercher à le retrouver.
C'était pour la protéger oui. James savait bien qu'en remontant sa piste, Hammon trouverait Christina et qu'il la condamnerait tout d'abord, parce qu'elle savait ce que James savait et qu'il ne fallait pas qu'elle vende ce secret au plus offrant, ensuite... parce qu'elle était la maîtresse de James... la rivale de sa fille.
Une question d'honneur doublée d'une rivalité scientifique sans commune mesure avec ce qui existait dans le monde, précipitait Christina vers une mort certaine.
Elle connaissait cette menace et métamorphosée, elle pouvait à présent déambuler dans les rues sans trop de crainte d'être reconnue.
C'est à la gare qu'elle vit le journal. Son regard s'arrêta, dans une stupeur totale. C'était un journal français, le seul qu'on vendait dans ce quartier où vivait une communauté de ressortissants de l'Hexagone. Et elle lut :

" L'explorateur James Lawn, disparu depuis dix ans, en Asie , vient d'être retrouvé dans un village birman. Amnésique, le grand aventurier dit ne se souvenir de rien. Les autorités locales ont appelé sa famille qui l'a identifié via le logiciel Scape. On annonce l'arrivée imminente des proches de James Lawn. Ses parents et ses frères auraient quitté Paris, par avion, dès qu'ils l'ont reconnu."

Elle soupira d'aise, heureuse. Elle savait où retrouver James.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

J'ai copié-collé dans word tous nos extraits. Nous sommes à 15 pages.

A relire, je vois quelques erreurs chronologiques, des fautes et beaucoup d'imprécisions qui posent question au lecteur (je l'ai fait lire à ma secrétaire).

Dans quelques temps, j'essaierai de mettre en relief les passages à retravailler et je te l'enverrai :)

Le jeu en vaut la chandelle car même imprécis, ça se lit bien et parfois, c'est même cocasse :) :)

Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Le Merle Blanc »

Bonsoir Dona.
Moi j'ai copié à la suite les textes que nous nous jetions comme des balles de tennis.
As-tu modifié les erreurs survenues dans tes écrits? moi je l'ai fait, mais peut-être cela ne correspondrait-il
pas à ta pensée....Mais tu te trompes, Christina ne sait pas tout, il lui manque deux indices que seul James peut lui fournir.(le merle blanc le 13 04)...Je vais t'aider, car dans ma tête, l'élue est Sophie!!
Quand au triangle, il faut se référer à l'écriture cunéiforme : un jeu de clous qui s'entrecroisent pour former
un texte... d'où l'idée de les transposer directionnellement pour en faire un jeu de pistes.
Ceci dit, tu es revenue à la première page du journal, ce qui prouve que tu es bien sur la même ligne que moi .
Je reprendrai demain, mais je vais devoir ruser par rapport à tes écrits car chris ne sait pas tout!...
à plus Dona.
P.S: as-tu fini de lire vendredi 27 mars?.. Vu ton silence, je crains le pire.
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

Oui, je viens de t'envoyer un mail.

Non, je n'ai pas encore fait mes corrections dans James Lawn...

Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Le Merle Blanc »

Elle devait rentrer en France. Il lui faudrait faire très attention... Elle savait sa métamorphose
parfaite, mais il est des choses que l'on ne peut changer. Pour les yeux, elle avait opté pour des
lentilles neutres vertes qui lui faisaient un regard ravageur. Ses dents, bien blanches avaient été
émaillées légèrement teintées, ce qui, avec son teint halé, ne choquait pas... Le gros problème
restait les empreintes, elle s'était usé les bouts des doigts à la pierre ponce... peut-être cela
suffirait-il en cas de contrôle.
Les yeux rivés sur le hublot, elle volait vers James, repassant dans sa mémoire tout ce qu'ils
avaient découvert, les heures interminables à décoder les signes sur les triangles... La capture
de James, heureusement après qu'ils eussent effacé les traces... Leur fuite plus tard, après
qu'elle l'eut libéré... Mais... quelque chose ne collait pas! Elle croyait pourtant tout avoir bien
interprété... Elle faisait défiler dans sa tête les trois dalles triangulaires couvertes de signes...
Ils avaient fait une erreur!
L'avion se posa en douceur à Orly, de suite elle repéra dans le hall des sbires, nul doute à la
solde de Hammon, l'un d'eux roulait un journal qu'il glissait sous son bras... Elle eut le temps
d'apercevoir une photo de la Christina d'avant collée sur le milieu de la page. Sans se presser,
elle passa entre les deux hommes qui jetèrent sur elle des regards admiratifs, mais ils ne
bougèrent pas... Elle avait réussi son examen.
Elle se fit conduire près de Paris dans un petit hôtel caché entre des murs, s'enferma dans sa
chambre, étala sur le lit les photos agrandies des traits cunéiformes: elle reprit ses décodages.
Elle ne mangea pas, ne dormit pas jusqu'à ce qu'elle soit sure d'elle... Mais cela n'avait aucun
sens, tout convergeait vers trois lettres: un M, additionné d'un H donnait un S qui s'élevait dans
une gerbe de lumière... Que cela voulait-il dire?
Elle déplaça les triangles, fit tourner les pointes dans des directions opposées... rien à faire,
les inscriptions ramenaient toujours à la même équation: M + H = S + lumière.
Elle se sentit perdue dans son travail!
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

Je n'arrive plus à écrire... Plus rien... Ni James Lawn, ni des histoires ni même des chroniques... rien !

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Histoire à plusieurs mains

Message par Dona »

Justement, son travail...

Son travail, qu'était-il devenu ? James l'avait obligée à partir dès qu'il avait repéré les deux hommes qui les espionnaient depuis quelques jours. Lorsque ses doutes avaient été confirmés, il avait fait jouer de toutes ses relations pour faire fabriquer de faux papiers à Christina. Son réseau particulièrement étendu permettait en quelques heures de falsifier toute identité. Il suffisait juste d'un ordinateur... et de beaucoup d'argent.

Mais son travail à elle, toutes ses notes archivées en trois carnets, en illustrations multiples et exégèses de toute sorte, tous les articles scannés ou rapatriés sur son ordinateur, tout... elle avait tout laissé. James avait invoqué l'extrême urgence de son départ. Elle partie, il pourrait se protéger seul. A deux, ils restaient des cibles beaucoup plus faciles à localiser.
Finalement, à y bien réfléchir... James avait pu précipiter son départ à elle et faire en sorte de conserver tout let travail de Christina... pour lui seul.

Finalement, à y bien réfléchir... maintenant qu'elle était en France et que James ne se manifestait pas alors qu'il avait des yeux et des oreilles à sa solde partout dans le monde, elle se mettait à douter de ses sentiments. L'avait-il aimé vraiment ? Elle, elle s'était donnée comme se donne une femme amoureuse : entière et en toute confiance. Mais lui ? Finalement ?...

Répondre