Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Avatar de l’utilisateur
romithefox
Mouette rieuse
Messages : 169
Inscription : 01 août 2016, 13:37

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par romithefox »

Bien qu'habitué aux mamans folles dingues indécises, j'ai lu la stupeur sur son visage. Après les félicitations post accouchement, il s'était fait à l'idée que la raison m'avait rattrapé, se disant que je n'abandonnerai pas mes enfants mais que je leur offrirai l'opportunité de se construire dans un milieu stable, loin de moi.
Mais je ne suis pas condamnée à rester dans cette case où la société m'a enfermée. Je ne leur donnerait pas cette satisfaction. Je refuse.
Mes enfants vont m'offrir la stabilité, la joie, l'amour, et c'est mon devoir de leur rendre.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par Dona »

Mouais... des balivernes tout ça, pensa Laurène, l'aide-soignante. Ca faisait déjà trois fois que la jeune accouchée changeait d'avis. Elle les prenait ses mômes ou pas ? Parce que si elle n'en voulait pas, c'était bien simple... Laurène, elle, ne pourrait jamais avoir d'enfants. Alors, à tout bien peser, autant qu'elle lui propose de les adopter tout de suite, ses gamins.
En douce bien entendu. Fallait surtout pas que l'administration le sache... Ni le médecin.
Un échange illicite mais qui arrangerait tout le monde. Alors, elle saisit le bras de la jeune femme éplorée et lui dit :
- J'ai quelque chose à vous proposer. Les enfants, je peux les garder si vous voulez.

Avatar de l’utilisateur
Loustic
Mouette rieuse
Messages : 192
Inscription : 15 mars 2016, 10:43

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par Loustic »

— Tu pensais t'en tirer toute seule en te débarrassant de nos enfants à la sauvette. Que dalle ! Je suis le père.
— Co...comment tu sais ? Le père que qui ? t'en sais rien !
— Père ou pas, c'est pas tes affaires, les mioches tu les gardes jusqu'à ce soir, c'est tout.
— Tout quoi, connard ! Si c'est pour te faire du fric sur leur dos, le fric il est à moi, toi tu n'as rien fait d'autre que me serrer dans un coin un jour de mauvais moments.
— Tu vas en faire quoi de tes moutards ? des confitures pur jus de fleurs du bois de Boulogne ?
— Et toi, sauveur des orphelins, une salade de cornichons bourgeois au vinaigre et te faire pigeonner par une foule des valets par les dames ou claquer le bénéfice au clac, peut-être imaginer à la première place un canasson aux pattes en canard sur les conseils « tout cuits » d'un plus idiot que toi ! Cuits, c'est certains !
— Silence ici, vous êtes dans un hôpital, on respecte les mamans et les enfants, affirme un homme au crane dégarni et entrant.
— Il a bonne mine le défrisé de la voute, t'es qui toi ?
— Le chef de ce service et je vous demande de quitter la chambre. Je dois m'entretenir avec la maman.
— Se faire entretenir par les hommes elle connaît, tu vas te faire entortiller mec et perdre le peu de plumage qui te reste, biche pas, t'es foutu !.
— J'ai dit sortez !
Le nègre en littérature c'est un blanc qui travaille au noir pour un écrivain marron ! (Popeck)

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1530
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par Liza »

— À ta place, je me tiendrai à carreau, t’es patron ici, moi, c’est mes gosses alors tu dégages ! Vu !
— J’ai maté des perruques plus fournies que la tienne, affirme le Doc.
Avant qu’il ne se rende compte de la moindre chose le don Juan se retrouve à genoux, grimaçant de douleur, le bras tordu dans le dos.
— Je suis chef de clinique et dans le temps catcheur universitaire. Tu fais moins le malin. Maintenant, tu files et tu reviens uniquement si Madame t’appelle et je ne pense pas qu’elle le fasse ! affirme le Doc en poussant l’autre dehors.
La femme observe le médecin un moment.
— Vous êtes un drôle de type. Le Paulo ne s’attendait pas à cela.
— Nous devons parler de vos enfants, ce sera plus utile.
— Intelligent, sans doute riche un bon parti, vous êtes marié ?
— Marié, oui, intelligent non…
— Un docteur quand même, c’est pas bête :
— Si j’étais intelligent, je ne serais pas ici à la Charité, je passerai mon temps à faire des courbettes et à mettre au monde la glorieuse génération de rigolos engendrés par les snobs de Neuilly. Et, là, je serai riche. Vos enfants…
— Deux, c’est beaucoup vous ne trouvez pas. Une chose qui n’arriverait pas à votre femme.
— Elle en élève cinq.
— Étalés dans le temps tout de même !
— Non presque en même temps, dont trois qui ne sont pas à elle… enfin, de ma première femme.
— Recalcul… je fais comme le GPS dans la voiture que Paulo avait piquée l’autre jour, il disait cela à chaque croisement. Je recalcule, vous n’en voulez pas deux de plus ?
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
 
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Aureplume
Pie volage
Messages : 141
Inscription : 02 août 2016, 15:45

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par Aureplume »

-Pardon ?
L'aide-soignante qui a assisté à toute la scène sort en trombe de la pièce.
Qu'est-ce qui me prend d'avoir eu cette idée ? Je veux que mes enfants vivent bien... Mais de là à les donner à d'autres pour les élever. Je ne suis plus sûre de rien.
- Je plaisantais ...
Il n'a même plus l'air de s'en soucier. Et c'est quoi cette tête d'enterrement ?
- Madame, nous devons parler de vos enfants comme je vous l'ai dit... L'homme qui était dans votre chambre, aussi détestable qu'il soit, prétend en être le père. Si le test de paternité le confirme, ils seront sous sa responsabilité. Votre déni de grossesse ne permet pas de vous laisser la garde de nouveaux-nés et même si on ne retrouvait pas leur père, vos deux enfants seraient confiés à des services sociaux le temps de vous faire passer des examens psychiatriques. Je suis sincèrement désolé...
Il se détourne, il ne veut pas me voir sombrer. Ma gorge encaisse la nouvelle, elle serre les fesses. On veut m'enlever mes enfants ? Pire, les donner à un porc ? Ça mes cocos, ça n'arrivera JAMAIS !
Vite, il va ouvrir la porte, la lampe de chevet fera l'affaire !
"Peindre en pleine forêt, c'est le rêve de n'importe quel fumeur de pétards !" T.

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1530
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Spleen 1. 0. (oeuvre participative)

Message par Liza »

Réflexion faite j'attends un peu, mes petits ont besoin de soins. Toutefois,je ne compte les donner à personne.
— J'i réglé une partis du problème, annonce une dame pourtant un badge "Assistance sociale", je n'aime pas séparer mère et enfants surtout au tout début. Je vous ai trouvé une place dans un foyer pour femme seule où vous serez accueillie et aidé avec vos deux pitchouns si mignons.
— C'est bien beau tout cela, mais combien de temps avant que l'on me fiche à la porte avec ma marmaille ?
— Le temps qu'il faudra. Vous y serez très bien. C'est votre meilleur choix.
— D'accord, à une condition! Je ne veux pas que le père en connaisse l'endroit, il viendrait me piquer mes gosses pour les vendre à je ne sais qui.
— Il n'en saura rien!
— Ce ne sont que des mots et il n'y a pas plus menteur que ce genre de promesses faites par des gens comme vous. On vous amadoue pour mieux vous jeter au cochon.
— Réfléchissez, vous ne sortirez pas d'ici avant deux ou trois jours. Autre chose, vous en voulez à la terre entière, ce n'est pas une raison pour vous en prendre au personnel, il n'y est pour rien.
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
 
Ma page Spleen...

Répondre