Victor Hugo

Les mots d'auteur.
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Victor Hugo

Message par Montparnasse »

On me tordait, depuis les ailes jusqu'au bec,
Sur l'affreux chevalet des X et des Y;

(extrait de "A propos d'Horace", Les Contemplations, 1856)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

Tous ces faux biens qu’on envie
Passent comme un soir de mai.
Vers l’ombre, hélas ! tout dévie.
Que reste-t-il de la vie,
Excepté d’avoir aimé !

(extrait de "Soirée en mer", Les Voix intérieures, 1836)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

Qui sait si, ramassant à terre sans effort
Le ciseau colossal de Michel-Ange mort,
Il ne doit pas, livrant au granit des batailles,
Faire au marbre étonné de superbes entailles ?

(extrait de "Tentanda via est", Les Voix intérieures, 1837)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Enregistré le : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Victor Hugo

Message par Dona »

Puisque nous sommes dans "Les Contemplations", je ne puis m'empêcher de citer un extrait de cette fameuse diatribe rimée : :coeur:

" La langue était en ordre, auguste, époussetée,
Fleurs-de-lis d'or, Tristan et Boileau, plafond bleu,
Les quarante fauteuils et le trône au milieu ;
Je l'ai troublée, et j'ai, dans ce salon illustre,
Même un peu cassé tout ; le mot propre, ce rustre,
N'était que caporal : je l'ai fait colonel ;
J'ai fait un jacobin du pronom personnel,
Du participe, esclave à la tête blanchie,
Une hyène, et du verbe une hydre d'anarchie.
Vous tenez le reum confitentem. Tonnez !
J'ai dit à la narine Eh mais ! tu n'es qu'un nez !
J'ai dit au long fruit d'or : Mais tu n'es qu'une poire !
J'ai dit à Vaugelas Tu n'es qu'une mâchoire !
J'ai dit aux mots : Soyez république ! soyez
La fourmilière immense, et travaillez ! Croyez,
Aimez, vivez ! – J'ai mis tout en branle, et, morose,
J'ai jeté le vers noble aux chiens noirs de la prose. "
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

:super:
Puisque nous sommes dans "Les Contemplations"
Pas encore... j'y viendrai un jour ;) C'étaient "Les Voix intérieures".
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Enregistré le : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Victor Hugo

Message par Dona »

Dona a écrit :Puisque nous sommes dans "Les Contemplations", je ne puis m'empêcher de citer un extrait de cette fameuse diatribe rimée : :coeur:

" La langue était en ordre, auguste, époussetée,
Fleurs-de-lis d'or, Tristan et Boileau, plafond bleu,
Les quarante fauteuils et le trône au milieu ;
Je l'ai troublée, et j'ai, dans ce salon illustre,
Même un peu cassé tout ; le mot propre, ce rustre,
N'était que caporal : je l'ai fait colonel ;
J'ai fait un jacobin du pronom personnel,
Du participe, esclave à la tête blanchie,
Une hyène, et du verbe une hydre d'anarchie.

Vous tenez le reum confitentem. Tonnez !
J'ai dit à la narine Eh mais ! tu n'es qu'un nez !
J'ai dit au long fruit d'or : Mais tu n'es qu'une poire !
J'ai dit à Vaugelas Tu n'es qu'une mâchoire !

J'ai dit aux mots : Soyez république ! soyez
La fourmilière immense, et travaillez ! Croyez,
Aimez, vivez ! – J'ai mis tout en branle, et, morose,
J'ai jeté le vers noble aux chiens noirs de la prose. "

Ah c'est délicieux cette révolution de l'écriture !! :)
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

Un des reflets du ciel, c’est le rire des femmes ;

(extrait de "Regard jeté dans une mansarde", Les Rayons et les Ombres, 1840)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

" D’autres vont maintenant passer où nous passâmes.
Nous y sommes venus, d’autres vont y venir ;
Et le songe qu’avaient ébauché nos deux âmes,
Ils le continueront sans pouvoir le finir !

(Tristesse d’Olympio, Les Rayons et les Ombres, 1837)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Avatar du membre
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Enregistré le : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Victor Hugo

Message par Dona »

Montparnasse a écrit :Un des reflets du ciel, c’est le rire des femmes ;

(extrait de "Regard jeté dans une mansarde", Les Rayons et les Ombres, 1840)


Voilà un homme qui savait parler aux femmes ! :bouquet:
Avatar du membre
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4063
Enregistré le : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Victor Hugo

Message par Montparnasse »

« J’ai jeté le vers noble aux chiens noirs de la prose. »

(Les Contemplations, 1834)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.
Répondre