La louve et le chien mourant.

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

La louve et le chien mourant.

Message par Le Merle Blanc »

Pauvre chien errait solitaire
De par les landes les bruyères,
Par les larmes de pluie trempé
Par les vents, la bise gelé
Être malheureux sur la terre;
Dans la peur, la faim la misère
Le ventre vide de repas...
Sentant venir l'heur' du trépas.

Par ses congénères chassé
Par les maître abandonné,
Moqué par les âmes vivantes
Par toutes sociétés pensantes;
Evitant d'être lapidé,
Fuyant par courses effrénées
Cherchant une aire compatissante
Dans la verdure bienfaisante.

L'hiver le surprit au levant
Par des nuées de flocons blancs,
Sous son habit de poils usés
La bête restait pétrifiée.
Dans la bourrasque au froid coupant
Près des hurlements du torrent
Au creux d'une bauge oubliée,
Il s'ankylose, âme blessée.

La louve suivait son chemin,
Sens affutés, nez incertain,
Sur une rare nourriture
Que dissimulait la nature...
Pauvre pale petit lapin
Se croyant sur la neig' serein,
Fit les frais des longues dentures
S'éteignant en éclaboussures.

Elle transporte son trophée
Pendant en sa gueule acérée,
Espérant croiser sur sa route
Encore d'autres proies sans doute.
Un gémissement déchiré
Lui vient d'un infime bosquet...
Sans doute une bête en déroute
Attisée dans sa banqueroute.

Toutes babines écumantes,
Pensant une proie alléchante
Dirigeant ses pas vers le bois
Où meurent les plaint' aux abois...
Elle sent déjà le festin
Que son ventre appelle restreint,
Si l'appétit vient en mangeant
Elle affute déjà ses dents.

Elle ne trouve qu'un pauvre hère
Tapit au ventre de la terre
Sur une blanche pierre glacée,
De misère infâme gelé...
Lors agissant comme une mère
La louve de son corps enserre
La pauvre bête malmenée
Sous son pelage gris bleuté.

Partageant son maigre repas,
Consolation avant trépas,
Insufflant sa chaleur de vie
Dans les vieux membres engourdis.
Mais il est trop tard pour cela,
L'âme animale fuit déjà...
La louve lance à l'infini
Son chant lugubre dans la nuit.

-------- 30 10 2017
Dernière modification par Le Merle Blanc le 01 novembre 2017, 09:38, modifié 1 fois.
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4013
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: La louve et le chien mourant.

Message par Montparnasse »

Tu es en forme le Merle. Merci pour ces vers bien équilibrés et cette histoire naturelle. :super:
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Répondre