Des plages aux montagnes.

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Des plages aux montagnes.

Message par Le Merle Blanc »

L'homme de la plaine module l'horizon,
Du sillon des labours aux brumes des moissons,
De la verdur' des prés à l'argent des blés blonds
Tout au long de l'année au cycle des saisons.

Là-haut dans les alpages, sonne la transhumance,
Les animaux descendent, en longeant la Durance;
Se vident de la vie les montagnes de France
Pour rejoindre l'abri des vallées de faïence.

Dans les vignes plus loin d'autres courbent l'échine,
Sous le soleil d'automne, sous la rosée féline;
Accompagnant de rir' la cueillette divine
Sur les coteaux pentus de la terre maline.

Ronronnent au lointain les assaillants moteurs,
Qui émiettent le sol de leurs crocs saccageurs,
Préparant un lit fin pour de nouveaux labeurs...
Des saisons à venir... Espoir de belles heures.

Sur les plages fraîchies, les derniers attardés,
voudraient tenir l'été aux mailles du filet;
Mais la nature nargue ces brefs insensés
Semant sur son sillage, les premières gelées.

S'endormira la terr' pour la fin de l'année,
Sur des chemins de pluie par la bise bercée;
Sous les fourches crochues des arbres effeuillés,
Ou bien sous un tapis de blancheur enneigée.

---------- 01 10 2017.
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4013
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Des plages aux montagnes.

Message par Montparnasse »

Parmi tes dernières productions, ce poème est mon préféré. ;) Voici ce que j'ai relevé de remarquable :
L'homme de la plaine module l'horizon,
Du sillon des labours aux brumes des moissons,
Pour la richesse de la rime :
Là-haut dans les alpages, sonne la transhumance,
Les animaux descendent, en longeant la Durance;
J'aime beaucoup ta « rosée féline », bien trouvé !
Dans les vignes plus loin d'autres courbent l'échine,
Sous le soleil d'automne, sous la rosée féline;

Et tes « fourches crochues » :
Sous les fourches crochues des arbres effeuillés,
Ou bien sous un tapis de blancheur enneigée.
Merci :super:
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Re: Des plages aux montagnes.

Message par Le Merle Blanc »

Merci Montp.
Je crois que l'inspiration revient peu à peu, il est vrai que ces temps ci j'ai un peu moins
temps à consacrer l'écriture. Je voudrai tailler au maxi les branches et les haies avant qu'il
ne fasse trop mauvais... mais c'est long et j'avoue que parfois le courage me manque un peu.
Merci pour tes appréciations et pour ton message, à vrai dire je ne suis pas trop inquiet ...à plus
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Des plages aux montagnes.

Message par Dona »

Ah tu es fort dans ce genre de thèmes, Merle blanc ! Que de paysages sont évoqués à travers ces quelques strophes et le rythme des saisons défile sans que l'on s'en rende compte. Comme la vie quoi !
Merci :)

Répondre