La solitude.

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

La solitude.

Message par Le Merle Blanc »

Tu es entrée dans ma vie, doucement sans bruit,
Forçant avec audace, le calme de mes nuits,
Enroulant les méandres de tes tentacules
Comme griffes goulues là où mon âme brule.

Tu marches dans ma tête, dans mes yeux dans mes rêves,
Détrônant mes idoles, belles images brèves
Et le gris que tu peints aux voutes éphémères
Fait naître un désespoir une étrange misère.

Je me débats peureux entre tes bras crochus
Tentant d'ôter de moi tes accroches velues;
Les souffles nauséeux les refrains de sirène
Qui pleurent de ton cœur et sur la route sèment.

Alors je me restreints sur le chemin mouvant
Entre la nuit le jour dans le soleil levant,
Dans l'océan d'un lit déserté de parfum
Où l'ombre s'éternise, plus à chaque matin.

Tu vis tel un requin de mes journées sans fin,
Glanant de-ci de-là la branche du destin,
Accrochant tes ventouses aux larmes limpides
Où coule la source du breuvage insipide.

Tu t'insinues secrète, au cœur de mes nocturnes
Loin des joies du soleil de la lumière diurne,
Insidieuse râleuse, insouciante habitude...
Comme un démon greffé qu'on nomme : solitude.

17 09 2017.
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Répondre