Musique

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4000
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Musique

Message par Montparnasse »

Madagascar (III)

I

Des calmes enchanteurs m'ouvraient leurs voiles azurées ;
Ils avaient conquis la fille du matin,
L'aurore aux doigts de rose.

L'Afrique m'a laissé lécher
Ses doigts de sucre et de chocolat ;
Elle avait son collier de perles, agité par la faim,
Son collier de corail que parfume l'air marin.

Le sable avait la consistance d'une gaufre de nacre.
La mer se précipitait, enrobant de son suc,
L'étoile et son doux crustacé.

Un soleil double élevait ses frondaisons dorées,
Ceintes d'un azur phosphorescent ;
Des rideaux de perles descendaient sur la mer.

La forêt bruissait du désir qui étreint l'animal ;
Ce désir qui naît de l'attente qu'on éprouve,
Avant de succomber, au caprice de la flamme,
Qui selon sa force vous caresse ou vous tue.

De curieux indigènes riaient et se trémoussaient.
Les femmes coulaient vers moi des regards sucrés,
Sans équivoque ;
Elles m'entouraient de leurs bras langoureux ;
Je sentais leurs peaux lisses s'insinuer lentement
Et glisser sur la mienne.

Je voyais des cœurs profonds,
Des corps souples et vivants,
A la saveur corsée,
Baignés par le café.

II

J'ai fini par abandonner la côte orientale.
Après la forêt, il y a une chaîne de montagne,
Avec ses falaises, ses hauts plateaux
Et ses sommets volcaniques,
Qui coupe l'île, du Nord au Sud,
Et érige une barrière climatique.

En m'enfonçant vers la forêt,
J'ai trouvé un sentier de terre rouge,
Qui m'a guidé vers les peuples ancestraux.

J'ai suivi leur rite funéraire
Où l'on procède à la momification du disparu,
Puis la fête célébrant son retour
Parmi les vivants.

Notre repas s'est composé de viande de zébu,
Accompagnée de riz, de piments et de nombreux fruits.

Près d'une rivière où je m'étais reposé,
Un tourbillon de lumière cendrée est venu m'envelopper ;
Il a glissé entre mes doigts,
A soulevé les boucles naissantes de mes cheveux,
Qui étaient devenus très longs.

Dans mon dos, un arbre a poussé ses branches ;
Il a atteint sa taille adulte en quelques instants.
Je m'y suis appuyé et j'ai fermé les yeux.

Les eaux de la rivière sont montées jusqu'à moi
Et m'ont submergé.
Elles ont baigné mes pensées
D'une richesse pure et bienfaisante,
Annihilé mes envies sous un calme profond.

Quand j'ai aperçu la licorne,
J'ai agrippé son encolure avec avidité.

Une lumière chaude et orangée
Est venue, sur mon visage,
Déposer ses traits.

Le pelage blanc de la bête avait la douceur des anges ;
Son parfum d'amande, que je buvais sans hâte,
Coulait en moi comme un sirop ;
Et noyait mes sens.

Des vagues de lumière diaphane roulaient sur mon corps ;
Des charmes, aux pressions cotonneuses,
Y décuplaient leur force.

Une amie que j'ai toujours aimée,
Me souriait et s'approchait de moi.
Lorsqu'elle vint poser un baiser sur mon front,
Ses lèvres répandirent le plaisir farouche
Qui brillait dans ses yeux.
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1523
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Musique

Message par Liza »

C'est bien écrit, bien pensé, fluide et tout.

Malgré cela, je le lis comme un conte, une histoire du soir. Il faut le reconnaître je ne connais ni l'Afrique ni Madagascar. Trop éloigné de mon quotidien sans doute, comme de la science fiction.

Toutefois, la symphonie sonne à mon oreille comme une belle musique.
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
 
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4000
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Musique

Message par Montparnasse »

Je ne te cache rien : « Madagascar » est avant tout un rêve mis sur le papier, une hallucination que j'ai essayé d'ancrer dans la réalité culturelle / géographique de Madagascar. L'inspiration est du même ordre que dans les « Dream On » de mes débuts. Je voulais revenir à ce point de départ. Tentative réalisée dans un ultime effort (rire), étant entendu qu'après six mois d'une écriture de plus en plus intense, je commençais sérieusement à fatiguer. J'ai écrit le dernier poème (le 50ème) avec deux mois d'avance sur mon objectif initial... Maintenant, je vais relire tout ça. Je suis presque certain que je vais encore les corriger.
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Aureplume
Pie volage
Messages : 141
Inscription : 02 août 2016, 15:45

Re: Musique

Message par Aureplume »

Les fameux poèmes Hebdo de Montparnasse... j'ai de la lecture à ratrapper !
"Peindre en pleine forêt, c'est le rêve de n'importe quel fumeur de pétards !" T.

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4000
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Musique

Message par Montparnasse »

J'ai un peu l'impression de revoir quelqu'un de mon bled avec ton avatar ! :mrgreen:
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Musique

Message par Dona »

Montparnasse a écrit :Madagascar (III)

I


L'Afrique m'a laissé lécher
Ses doigts de sucre et de chocolat ;
Elle avait son collier de perles, agité par la faim,
Son collier de corail que parfume l'air marin.

Le sable avait la consistance d'une gaufre de nacre.
La mer se précipitait, enrobant de son suc,
L'étoile et son doux crustacé.


La forêt bruissait du désir qui étreint l'animal ;
Ce désir qui naît de l'attente qu'on éprouve,
Avant de succomber, au caprice de la flamme,
Qui selon sa force vous caresse ou vous tue.



Je voyais des coeurs profonds,
Des corps souples et vivants,
A la saveur corsée,
Baignés par le café.

II




Près d'une rivière où je m'étais reposé,
Un tourbillon de lumière cendrée est venu m'envelopper ;
Il a glissé entre mes doigts,
A soulevé les boucles naissantes de mes cheveux,
Qui étaient devenus très longs.





Le pelage blanc de la bête avait la douceur des anges ;
Son parfum d'amande, que je buvais sans hâte,
Coulait en moi comme un sirop et noyait mes sens.




Une amie que j'ai toujours aimée,
Me souriait et s'approchait de moi.
Lorsqu'elle vint poser un baiser sur mon front,
Ses lèvres répandirent le plaisir farouche
Qui brillait dans ses yeux.


C'est un plaisir sucré et suave ce "Madagascar"... Quel beau voyage entre une terre africaine et le rêve éveillé ou non du poète ! J'aime énormément. J'ai cité les strophes qui me plaisaient le plus! :super:

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4000
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Musique

Message par Montparnasse »

Merci Mme Dona :) Je pensais que ce n'était pas ton style. Mais si, finalement puisque tu avais aimé les « Dream On ». C'était en novembre, sur AVP, comme le temps passe... ;) Jeudi prochain, dernier opus, après je n'en ai plus. Ca fait un moment que je n'ai plus la tranquilité d'esprit ou le temps pour écrire. Un jour, qui sait ?
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 4000
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Musique

Message par Montparnasse »

16 septembre 2015

Le Sud

Je finis ce fin recueil, un peu naïf,
De prose et de vers mêlés,
Avec les souvenirs encore frais,
D'instants beaux, clairs, positifs ;

Avec des surprises inattendues,
Le plaisir neuf du débutant
Qui a découvert une terre inconnue.

Avec la joie d'avoir mené, incontinent,
Jusqu'à son terme, l'aventure imaginée,
D'avoir posé sur le papier,
Ce que la bouche n'a pas osé exprimer ;

Dès lors, je quitte sans regrets,
La grande ville et ses querelles,
Ses cris d'enfants, ses dérapages,
Sa violence éternelle,

Son exubérance, son tapage,
La nuit puis le jour,
Vacarme assourdissant et abhorré,
D'hommes forçats devenus sourds ;

Parfois aussi, d'audacieux miracles, si frais,
Que seule la vie, fine puissance, parvient à tisser.

Un mois d'attente, le jeu m'amuse,
Avant de retrouver ce Sud tant désiré,
─ Royaume des dieux, berceau des muses ;
Que je ne veux plus quitter.

J'irai nager près des femmes-poissons
Dans l'étang qui recèle les fruits de la mer.
Elles en auront fait la moisson
Sous l'œil bienveillant du Saint Clair.

J'y attendrai un signe du destin,
Laisserai glisser sur ma peau,
Les songes, avec de pieux dessins,
Et le sel brunissant de ses eaux.

Plus loin de toi,
Plus près déjà,
L'indien qui guette très haut,
Ton âme de squaw.

— FIN —

Merci à tous de m'avoir lu... ;)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1523
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Musique

Message par Liza »

Bien tissé, bien tricoté pour tromper ton attente. Cela donne l'envie d'aller avec toi nager avec les sirènes.

Ton midi a le feu aux fesses. J'espère que Balaruc n'est pas concerné

Juste un tiret non refermé,

Si ma mémoire (ancienne de la géographie) est bonne, le mont Saint-Clair est à Séte
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
 
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1893
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Musique

Message par Dona »

Merci pour tout Montparnasse ! Pour tous ces beaux poèmes que tu as donnés, pour toutes ces images de nymphes et de poésie, ces magnifiques rivages, ces drôles de forêts où tu nous a promenés...

Je me sens comme un peu triste de ne plus avoir ce fil à ouvrir tous les jeudis matins, c'était devenu un rituel poétique...

J'espère que tu trouveras une nouvelle inspiration et que tout recommencera :)

Répondre