Malveillance.

En vers ou en prose !
Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Flamant rose
Messages : 489
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Malveillance.

Message par Le Merle Blanc »

Au nourrisson geignant autour d'un sein tari,
Ses yeux secs de larme de sourire et de vie,
Par le soleil brulant son maigre corps flétri
Petit être perdu aux espoirs sans sursit.

A l'appel d'une mère diffusé en prières,
Ses yeux d'humeur amère aux atroces misères
Cherchant dans les cieux une trêve éphémère
Pour apaiser sa peur et oublier l'hiver.

De par le monde où jouissent débâcle et horreur,
Où s'affrontent cruels le bonheur et la peur
Où les Dieux s'enlisent sur des chemins menteurs,
Une lumière glacée paralyse les cœurs.

Au plateau de la vie le mal jamais ne cesse
Il est toujours des fous pour semer la détresse,
Des êtres malveillants dont les âmes professent
Partout à l'unisson le vin des fausses messes.

--- 12- 07- 2020.
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Répondre